Résumé

Anna, jeune mère de famille parisienne, apprend qu’elle est l’héritière d’une maison dans l’Yonne. Annonce surprise qui pousse la jeune femme à se plonger dans son histoire familiale. Quels secrets abritent cette demeure ?

Au début du XXe, Virginie, l’arrière-grand-mère d’Anna, fuit une vie de misère en se faisant embaucher dans le domaine d’une veuve qui voit d’un mauvais œil l’histoire d’amour naissante entre la jeune fille et son fils Félix. Le couple se marie en cachette et s’échappe à Paris. Félix, renié et déshérité, supporte mal cette vie de pauvreté. Bientôt la guerre éclate et il est mobilisé…

 "Il faut toujours un coup de folie pour bâtir un destin" Marguerite Yourcenar

 

Titre : Le choix d'une vie

Pages : 384

Editions : Nouvelles Plumes

Collection : France Loisirs

Publication : 2016

ISBN : 978-2-298-11592-5

Le livre est composé de 2 parties et de 20 chapitres 

 

 

 

 

Un brin de culture :

Zoom sur la guerre 14-18 : La première guerre mondiale aussi surnommée "la Grande Guerre" se déroula du 28 juillet 1914 au 11 novembre 1918. Deux grandes alliances s'opposèrent : la Triple-Entente ou les alliés (France, Royaume-Uni, Russie...) et la Triple Alliance (Allemagne, Autriche-Hongrie...). Elle fut marquée par de grandes dates comme la bataille de Verdun et celle de la Somme. Les soldats au front ont été surnommés les "poilus". Elle se solda par la victoire des alliés. Elle engendra des millions de morts et de blessés et reste un des événements les plus marquants du XXe siècle.

 Mon avis :

 Voyager dans le temps... C'est aussi ça la littérature ! Le choix d'une vie est le second roman de Isabelle Chavy. L'auteure use sensiblement du même style et du même fond dans ses œuvres. Ses écrits sont à tendance autobiographique. L'écrivaine s'inspire de faits réels de sa propre histoire pour imaginer une fiction. Les thèmes principaux sont la famille, le voyage entre passé et présent avec pour toile de fond le réalisme du passé historique. Un passé à retranscrire, une histoire d'amour impossible, la fuite et le secret, les années 20, la tragédie de la guerre sont des ingrédients qui à coup sûr mènent à l'émotion. En tous cas, sur moi ça ne rate jamais !

Le récit commence à l'époque moderne. Anna, employée de bibliothèque à Paris, mène une vie animée, entourée par ses deux jeunes garçons (plutôt turbulents) et son mari aimant Marc. Sans oublier sa soeur extravertie Noémie. Cette petite routine se voit soudain perturbée par l'appel d'un généalogiste au sujet d'un héritage familial. Elle serait l'héritière d'une maison dans l'Yonne. Anna et les siens sont invités malgré eux à ressortir le passé secret et enfoui de leur famille. Au fil des pages, nous faisons un bon dans le passé pour découvrir la vie de l'arrière-grand-mère d'Anna, Virginie, au coeur des années 20. Ce roman nous arrache de notre réalité. Nous suivons l'évolution du personnage à l'esprit rebelle et libertaire dans une époque marquée par des traditions et des moeurs particulières surtout pour les femmes. Venant d'une famille paysanne modeste du nord de la France, elle partira travailler en tant que bonne dans une famille bourgeoise de la région. Un amour caché va naitre entre Virginie et Félix, le fils de sa patronne. Cette idylle incontrolable et interdite les poussera à l'éxil à Paris sans le sou avec comme seule ressource leur passion. Leur destiné sera bouleversée par l'arrivée de la guerre et la séparation forcée du couple, Félix étant appelé à rejoindre le front. Les descriptions de ces terribles quatre années ont été maintes fois mises sur papier mais font ressortir toujours la même émotion. Le dénouement de l'histoire est surprenant mais remis dans le contexte anormalement tragique de cette époque-là on se dit que tout devient possible !

Ce roman nous plonge dans le mystère d'un passé familial qui mène jusqu'au coeur de la première guerre mondiale. Dans un véritable voyage entre passé et présent, la littérature se mêle à l'Histoire avec délicatesse et brio. La petite histoire sauvegarde la Grande Histoire. Seul petit bémol : on a tendance à se perdre dans l'arbre généalogique de la famille. Il est difficile de retenir tous les personnages plus ou moins importants du récit. La souplesse de la plume de Isabelle Chavy ajoutée à une trame familiale faisant echo au contexte tragique de la guerre feront savamment ressortir diverses émotions et souvenirs peut être pour certains. L'intrigue est bien menée et l'intensité du récit est grande. La curiosité du lecteur est accentuée par un suspense rondement menée. On est pressé de découvrir le mystère et la vérité autour du passé de la famille Armandin !

"...Tu connais le dicton : on ne mélange pas leanciennes-halles-pariss torchons et les serviettes. Quelques-unes en ont fait les frais. Il n'y aura pas d'exception pour toi. Là-dessus, il s'en alla, laissant une Virginie pétrifiée de honte. Les propos de Paul la hantèrent longuement, résonnant dans sa tête durant des jours. Puis, peu à peu, elle commença à comprendre ce que vivait Félix. Cette vie, si enviable en apparence, était une prison dorée, obéissant à des règles sclérosées et étouffantes. Où toutes les hypocrisies étaient permises. L'odieux qu'en dira-t-on ! Les préjugées sociaux lourds comme des pavés ! On n'était plus au XIXe siècle, que diable ! Etait-elle donc si inférieure et si misérable pour ne pas être digne d'inspirer des sentiments à un homme comme Félix, qui n'était même pas comte, baron ou duc ? Lequel des deux se rabaissaient le plus dans toute cette histoire : la petite bonne, fille de culs-terreux, qui se laissait séduire par le riche bourgeois ou ce dernier qui avait des pulsions non avouables pour une simple domestique ? Ce temps-là n'était-il pas dépassé ? Gagnée par une indignation croissante, elle sentit la dernière digue céder en elle. D'ailleurs, elle ne se sentait plus la force de résister à la volonté de Félix. Ce garçon avait à son égard une tendresse et une admiration sans bornes. Il la couvait littéralement des yeux. Quand il la touchait, tout son corps s'électrifiait à ce contact. Un lien invisible les unissait, mystérieux et puissant ; une sorte d'attraction quasi animale. Voilà, c'était dit : elle aussi avait de plus en plus souvent des envies irrépressibles de le toucher, d'entendre sa voix contre son oreille, de se blottir dans ses bras, de s'y fondre". (p. 143)

Quelques mots sur l'auteure :

IMG_0784-768x909

Isabelle Chavy est née en 1974. Après des études de lettres modernes à la Sorbonne, elle enseigne comme professeure des écoles. Elle vit à Niort avec son mari et leurs trois enfants. Elle a toujours été passionnée par l'écriture. Pour en savoir plus sur la femme et l'auteure, il est intéressant de consulter son blog en ligne. http://isabellechavy.fr/ 

BLog de Isabelle Chavy

En ce moment, je suis sur l'écriture d'un nouveau roman. Il n'en est qu'aux balbutiements et de toute façon, cela prendra du temps. Travailler les mots comme d'autres travaillent le bois, le métal précieux, avec patience et passion. On peut parfois rester des heures, des semaines sur une phrase, un paragraphe, jusqu'à ce qu'on trouve enfin le bon rythme, la sonorité idéale.   

Bibliographie :

 L'orpheline de Saint Aubin, Paris, Nouvelles Plumes, 2014

Le choix d'une vie, Paris, Nouvelles Plumes, 2016