ob_0730a6_les_treize_desserts_de_provence

En cette veille de Noël, je tiens à partager une tradition méditerranéenne ancestrale du réveillon du 24 décembre : Les treize desserts. Faisant les fêtes dans le sud de la France, en famille et entre amis, je suis habituée depuis toute petite à ce rituel de fin de repas gargantuesque. Je croyais que c'était une coûtume partagée dans toutes les régions et je savais un peu moins que c'était en fait une tradition typiquement provençale. Eh oui, en Provence il est inconcevable de clotûrer le festin du réveillon sans les treize desserts en attendant la messe de minuit. Il faut se débrouiller pour garder une petite place... la tradition voudrait que le repas soit léger avant, mais chez moi on ne respecte pas la tradition à la lettre :)

Pourquoi 13 ?

Résultat de recherche d'images pour Il faut aller chercher la réponse dans l'histoire et la religion (catholique). Les treize desserts représentent les douze apôtres et le Christ lors du repas de la Cène. Si l'on veut respecter cette tradition vieille de plusieurs siècles, il faut disposer les desserts sur trois nappes, autour de trois bougies ou chandeliers et de trois coupelles de blé de la Sainte-Barbe (le blé est planté dans les coupelles vingt jours avant Noël, il symbolise la Trinité, on dit aussi que si le blé est bien vert, le 25 décembre, les prochaines récoltes seront bonnes). Bref, il vaut mieux aimer le chiffre trois ! A cette époque de l'année, il n'est pas rare de trouver des sachets de graines de blé dans les boulangeries ou sur les marchés de Noël.

Selon la tradition, une fois le repas fini, on doit tout laisser sur la table pendant trois jours, y compris les miettes. Ces restes sont censés servir de nourriture aux esprits qui rôdent dans la maison. Flippant !

On dit par superstition qu'il ne faut pas être treize à table mais en matière de gourmandise on fait exception.

Quels desserts ?

Résultat de recherche d'images pour

La liste varie entre chaque région et même entre chaque famille. On dit qu'il existe plus d'une cinquantaine de variantes des treize desserts ! C'est pourquoi, je vais parler de ceux dont je suis coutumière, ceux du Languedoc.

La pompe à huile (fougasse* parfumée à la fleur d'oranger <3, symbole du pain), les noix, les figues séchées, les amandes, les raisins secs (les quatre mendiants), le nougat noir et le nougat blanc (le pénitent noir et le pénitent blanc), les dattes (symbole des rois mages venus d'Orient) et les fruits de saison : oranges, clémentines, pâte de coing, oreillettes, roses des sables...

Ne recomptez pas, il y en bien treize ! Cela dit au fil du temps on s'est un peu réapproprié la tradition en ajoutant la bûche de Noël, le chocolat, les papillotes... Le tout se déguste traditionnellement autour d'un bon verre de vin cuit mais en Languedoc on le remplace souvent par de la carthagène*. 

Si vous avez des anecdotes à partager, je suis curieuse de connaître vos tradition de Noël !        Résultat de recherche d'images pour  

 * Fougasse : pain provencal à la croûte molle et à la mie épaisse et moelleuse. Servie chaude ou froide, en tant que pain ou dessert, elle peut être nature ou garnie aux olives, aux lardons, au fromage... Délicieux !

* Carthagène : vin de liqueur typique du Languedoc